Pas un jour sans la question du nombre de votants qui se rendront aux urnes pour la primaire de gauche. Pour y répondre on fait appel aux experts de la politique et aux oracles habituels, mais en réalité la situation est très nouvelle, cela fait trop longtemps que les citoyens n’ont pas été face à un vote POUR et non un vote CONTRE. Le « tout sauf » ne sera pas le moteur du scrutin de dimanche, ce sera la mobilisation pour un candidat.

C’est là où les pronostics sur le nombre de participants ne peuvent qu’être pessimistes. En effet si la mobilisation POUR doit amener les citoyens à se déplacer, elle devrait soulever enthousiasme et engagement sur les réseaux sociaux. Nous en sommes loin avec seulement 178 100 messages* sur les 7 derniers jours avant le dernier débat.
Le sujet de la mobilisation CONTRE semble mieux fonctionner, comme nous l’avons tous constaté lors du premier tour de la primaire de droite, avec 320 500 messages* pendant les 7 jours qui ont précédés le 3ème débat.

Tous les espoirs étaient donc dans ce 3eme débat. Si les candidats étaient bons, ils devraient mobiliser POUR et le nombre de votants devraient suivre….

Force est de constater que le débat à été jugé plus animé et plus intéressant, mais pour autant le volume durant le débat est resté assez faible avec 118 038 messages pour 2H30 de débat*. Les messages portaient plus sur le fond et sur les mesures et programmes proposés par les uns et les autres, ce qui à clairement influé sur la répartition des parts de voix entre les candidats avant et après le débat.

Durant les 2 journées qui ont précédées le débat, le 18 et le 19 janvier avant 21H, on pouvait constater que B. Hamon était passé devant A. Montebourg, derrière M. Valls qui restait le candidat le plus cité. Les messages sur l’ancien premier ministre étant essentiellement pour citer et commenter l’épisode de la gifle. Un jugement et des discussions sur l’autorité et la réaction du candidat durant et après l’épisode.

capture-decran-2017-01-20-a-07-05-32

Le 3ème débat a changé la répartition des parts de voix sur les réseaux sociaux, et le grand perdant a été Manuel Valls qui est passé en 3ème position entre le début du débat à 21H et la fin à Minuit. Une chute d’autant plus importante que les commentaires étaient plutôt critiques et négatifs.

capture-decran-2017-01-20-a-07-06-14

Arnaud Montebourg est le vainqueur du débat car non seulement il arrive en 1er, mais il est remonté de la 3ème à la 1ère place. Une évolution de sa visibilité liée à ces soutiens qui se sont largement mobilisés sur les réseaux sociaux et en particulier sur twitter, mais aussi et surtout grâce et à ses prises de paroles. Il est perçu comme le plus solide et le plus crédible pour faire évoluer la France et appliquer ses promesses et son programme. Arnaud Montebourg sera t il l’homme qui saura mobiliser POUR et conduire les citoyens aux urnes ce dimanche ?  

Pas si simple. Les profils des personnes qui se sont exprimées durant le débat montrent bien que ce sont principalement des militants, des journalistes, des élus locaux et des étudiants. La question sera donc de savoir si cette population à été suffisamment convaincue pour voter POUR et convaincre autour d’eux, ou resterons-nous dans le « tout sauf » qui cette fois serait sur B. Hamon et forcement moins mobilisateur.

 

* Source Visibrain / Dentsu Consulting