#Criblopinion

Pas de vraie dynamique à droite pour Marine Le Pen

Par Jean-Daniel Lévy   05 mai 2017 à 08h49

Chaque semaine Harris Interactive interroge un échantillon de plus de 2000 Français. En leur posant une question simple et tout à fait ouverte « qu’avez-vous retenu de la campagne présidentielle cette semaine ? ». Sans rien suggérer. Sans rien proposer. En laissant les personnes que nous interrogeons libres de nous dire et ce qu’elles ont entendu de la campagne présidentielle et ce qu’elles en ont retenu. Vu que l’on peut considérer qu’une élection se gagne déjà par une « hégémonie idéologique et culturelle » (pour paraphraser Gramsci), regardons la manière dont les électeurs parlent de la campagne.
Pour dégager l’essentiel de cette matière riche et spontanée, les réponses sont analysées par Proxem (https://www.proxem.com), pionnier de l’analyse sémantique de données textuelles. Chaque semaine, Proxem y détecte les personnalités et mouvements politiques, les thématiques et événements majeurs, de manière à pouvoir en mesurer la fréquence. Semaine après semaine se dégagent ainsi les grandes tendances de la campagne et les événements singuliers qui ont marqué l’actualité. »
Chaque semaine, nous délivrerons ce qui nous a marqué.

capture-decran-2017-05-05-a-08-21-16

 

capture-decran-2017-05-05-a-08-41-59

 

Les deux candidats à l’élection présidentielle encore en lice sont… les deux personnalités les plus mentionnées spontanément avant le débat. Marine Le Pen est la plus citée cette semaine à 29%. Elle gagne ainsi 12 points depuis la semaine précédente, et 21 points depuis trois semaines. Emmanuel Macron reste stable par rapport à la semaine précédente à 21%. Les mentions de Jean-Luc Mélenchon (7%) et François Fillon (6%) diminuent de respectivement 4 et 5 points. Enfin, Nicolas Dupont-Aignan est mentionné à 14%, soit 13 points de plus que la semaine précédente.


Marine Le Pen, un « plagiat » mal perçu, y compris parmi une partie de ses soutiens


Marine Le Pen est plus mentionnée par les électeurs d’Emmanuel Macron pour le second tour à 37%. Les électeurs de la candidate la citent à 33%. Les personnes interrogées souhaitant voter blanc, nul ou s’abstenir la nomment moins (30%).

capture-decran-2017-05-05-a-08-43-04

Les électeurs de Marine Le Pen commentent la stature présidentielle qu’ils perçoivent de la candidate du Front National :
« La plus apte à diriger la France. » ; « Ferait une bonne Présidente. » ; « S'est affermie est devenue plus "politique". »
Tandis que les électeurs d’Emmanuel Macron dès le premier tour évoquent des dissonances et un manque de cohérence dans le discours de Marine Le Pen :
« Elle ment comme elle respire. » ; « Elle dit tout et son contraire et elle a encore des électeurs potentiels. » ; « Elle est tellement à l'aise avec son programme économique, qu'elle change d'avis sans arrêt. » ; « La démagogie de Marine Le Pen ; tout promettre pour arriver au pouvoir. »


La campagne, les prises de paroles de la candidate sont également très suivies. Ainsi le plagiat du discours de François Fillon par Marine Le Pen est mentionné à 6% par les personnes interrogées. La tonalité des verbatim est négative. Les personnes interrogées évoquent une « manipulation » et jugent cette opération « honteuse ». Les électeurs de François Fillon, particulièrement, au premier tour ne perçoivent pas positivement cette reprise des propos de leur candidat :
« Inadmissible de plagier un de ses concurrents du premier tour, manque d'honnêteté intellectuelle. » ; « Ridicule. »  (Electeurs de François Fillon exprimant un vote pour Emmanuel Macron). « Une honte. » ; « La preuve de son incapacité à gouverner. » (Electeur de Jean-Luc Mélenchon souhaitant voter pour Emmanuel Macron). « Nul, improductif, juste pour récupérer des voix de Fillon, hypocrite tout comme la politique. » (Electeur de Jean-Luc Mélenchon souhaitant voter pour Marine Le Pen). « Manipulation » ; « C'est drôle et pathétique à la fois. » (Electeurs de Benoît Hamon souhaitant voter pour Emmanuel Macron). « Hallucinant. » ; « Cela démontre le vide sidéral de sa campagne, c'est une fainéante, elle ne sait pas écrire un discours ! »  (Electeurs d’Emmanuel Macron).


Ainsi, si l’effet escompté était de ramener une partie de l’électorat de la droite il ne semble pas, à travers cette modalité, être efficace.
Les électeurs de Marine Le Pen sont plus partagés quant au plagiat de leur candidate, certains le considérant négativement :
« C’est vraiment mot pour mot, je trouve cela plutôt désolant et relève d'un gros manque de personnalité. Etait-ce réellement fait exprès ? » ; « Elle devrait virer celui ou celle qui lui a préparé son discours de meeting. »
D’autres plus positivement, percevant le « clin d’œil » :
« C'est drôle. » ; « Pourquoi pas Macron a fait de même avec le discours de Hollande Alors les journalistes et médias ont fait la sourde oreille, et alors ? »


Le passage de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron à l’usine Whirlpool à Amiens est commenté à 3%. Ce passage est appréhendé par les personnes interrogées, et plus particulièrement par celles ne soutenant pas Marine Le Pen, comme un « coup de communication » :
 « Marine Le Pen qui se déplace sur les lieux de travail dit pénible, ouvriers. Rassurant, ravie. » ; « Marine à bien joué. » ; « Marine Le Pen qui est venu voir les ouvriers pour ne pas que leur usine ne ferme. J’ai aimé son discours elle était très touchante. » (Electeurs de Marine Le Pen). « A bien réussi son coup de com. » (Electeur de François Fillon au premier tour, et Marine Le Pen au second tour). « MLP a voulu se donner de l'importance mais a été taclé par Macron. » ; « Une visite très démagogique avec peu de propositions de solutions. » ; « Elle fait tout pour plaire au plus grand nombre. »   (Electeurs de François Fillon souhaitant voter Emmanuel Macron).


Emmanuel Macron, la séquence « Whirlpool » toujours restituée. En positif pour lui


Emmanuel Macron est davantage cité par ses opposants (29%) que par ses électeurs de deuxième tour. En effet, le candidat d’En Marche est évoqué par 23% de ses électeurs. Il est également mentionné à 21% par les personnes souhaitant voter blanc nul ou s’abstenir.

capture-decran-2017-05-05-a-08-48-05

Les personnes interrogées déclarant voter pour le candidat d’En Marche au second tour se disent partagées autant vis-à-vis de sa personnalité, que des idées politiques qu’il porte. Cela transparaît davantage chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et François Fillon. Certains exprimant une certaine adhésion :
« A voir. » ; « Le discours de Macron aux agriculteurs : rassurant. » ; « Macron qui veux supprimer la taxe d'habitation. Ce serait très bien. » (Electeur de Jean-Luc Mélenchon souhaitant voter pour Emmanuel Macron). « Un constructeur lucide. » ; « Optimisme des marchés, hausse de la bourse ; encourageant. Macron apporterait quelque chose de positif. » ; « Borloo est un apport politique de valeur. » (Electeur de François Fillon reportant son vote pour Emmanuel Macron)

Cependant, des électeurs de Jean-Luc Mélenchon affichent leur défiance vis-à-vis d’Emmanuel Macron, et de la politique qu’il souhaite mener :
« Portant de bonnes idées et humaniste, mais voit la vie et le travail comme un combat, une rivalité. » ; « Certains points à préciser, mais le refus de céder sur quoi que ce soit peut lui coûter cher. »  (Electeurs d’Emmanuel Macron au deuxième tour)
« L'accueil de Macron chez les Whirlpool. Bien fait ! Il n'a qu'à retirer sa Loi Travail. » ; « Le fait que Macron demande aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon de faire barrage à Marine Le Pen, leur annonce qu'il les a entendus mais qu'il ne changera pas ses idées anti sociales. Encore plus envie de ne pas voter pour lui. » (Souhaitent voter blanc)
« Écœuré de ce que Macron veut faire vis à vis des biens des retraités. Ce que j'entends de leurs programmes ne me donne pas envie de voter mais plutôt de fuir la France. » (Reporte son vote pour Marine Le Pen).
 
Les électeurs de François Fillon se montrant critiques évoquent l’inexpérience du candidat, sa femme et le terrorisme :
« Doit encore convaincre ... » ; « La présence systématique de la femme d'Emmanuel Macron aux meetings de son mari. Elle n'a rien à faire dans la campagne électorale. Comment sera-t-elle vraiment positionnée en cas de victoire ? »  (Voteront Emmanuel Macron). « Toujours sa femme près de lui c'est pas elle qui sera présidente. » ; « L'identité oubliée ainsi que le terrorisme et l'éducation. Il faudra reprendre tous ces thèmes au lieu de les occulter, le terrorisme ne dépend pas de nous et risque de se rappeler à Macron qui manque d'expérience, de maturité. Mme a une place trop importante dans sa vie publique. » (Électeurs de François Fillon souhaitant voter pour Marine Le Pen).
 
Le passage du candidat d’En Marche et de la candidate du Front National à Amiens à l’usine Whirlpool est discuté en lien avec Emmanuel Macron. La tonalité des verbatim est partagée entre les opposants au candidat et ses soutiens :
« Macron se rapproche des ouvriers ; normal pour récupérer des voix. » (Electeur de Jean-Luc Mélenchon votera Emmanuel Macron). « La bonne idée d'avoir discuté avec les représentants puis d'avoir vu les employés en apportant une tentative d'explication. » (Electeur de François Fillon souhaitant voter pour Emmanuel Macron)
« Whirlpool a montré la pleutrerie d'Emmanuel Macron qui, tout d'abord ne voulait pas rencontrer l'intersyndicale...drôle de bonimenteur et pourtant je ne suis pas FN, mais je vais voter pour elle. » (Electeur de François Fillon souhaitant voter pour Marine Le Pen)

Nicolas Dupont-Aignan s’offre une visibilité nationale avec son ralliement à Marine Le Pen
Le candidat de Debout La France est cité à 14%, principalement en lien avec son ralliement à la candidature de Maine Le Pen. Les électeurs de Nicolas Dupont-Aignan lors du premier tour de l’élection présidentielle se montrent très partagés quant à la décision de leur candidat. De nombreux électeurs évoquent une trahison :
« Honteux. » ; « Indigne. » ; « Trahison. » ; « Déception de ses électeurs. »
D’autres jugent ce rapprochement plutôt positivement : « Bonne idée. » ; « Courageux et honnête. » ; « Pourquoi pas. »
Les électeurs de Marine Le Pen dès premier tour commentent le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à leur candidate, qu’ils jugent de manière très positive :
« Excellent pour la France. » ; « Très bonne nouvelle. » ; « Je trouve ça très bien, ça fera des voix pour Marine. » ; « Un ralliement somme toute logique avec des programmes peu différents pour les deux partis. » ; « Alliance souhaitables a renforcé leur crédibilité. »
Cependant certains électeurs de Marine Le Pen ne perçoivent pas le ralliement du candidat de La France Debout comme bénéfique pour la candidate frontiste :
« Le ralliement de Dupont-Aignan à Mme Le Pen. Il ne pouvait pas rallier Macron, donc ce devait être Le Pen. Il aurait mieux fait de s'abstenir. » (Fillon vote Marine Le Pen)
La tonalité des verbatim des personnes ayant voté pour un autre candidat que Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan au premier tour est très négative. Ils perçoivent, eux aussi, ce ralliement comme une « trahison » :
« La trahison d'un homme qui se disait gaulliste. » ; « Trahison pour ses partisans mais aussi " qui s'assemble se ressemble" » (Electeur de François Fillon qui votera pour Emmanuel Macron) ; « Il a monnayé les voix de ses électeurs comme une marchandise, son ralliement motivé par un poste de Premier ministre, trahison ! » ; « Ecœurement. » (Electeur d’Emmanuel Macron). « Je retourne ma veste. » ; « Les masques tombent. »  (Electeur de Jean-Luc Mélenchon souhaitant voter pour Emmanuel Macron)
L’effet escompté, créer une attractivité au sein de la Droite, ne semble pas tout à fait atteint de ce seul fait.