Nul besoin de rappeler combien la situation actuelle est inédite avec un très grand nombre de citoyens qui ne savent toujours pas pour qui voter à seulement 13 jours du scrutin. Et chacun cherche aujourd’hui les réponses à l’unique question : quel candidat me correspond le mieux ? Pour trouver cette réponse, le web est certainement l'une des clés, avec des outils didactiques et pratiques pour se repérer entre onze candidats et environ 3 200 promesses ou propositions directes par les équipes des candidats. Entre information choisie et influence subie.


LES SITES DE CAMPAGNE


Pour les courageux il est possible d’aller directement sur le site des 11 candidats, chacun présentant son programme en détail et mettant en avant ses arguments. Une méthode longue et parfois complexe, mais très certainement la plus rigoureuse. Si on regarde le taux de consultation des différents sites ressort un indicateur intéressant du « taux d’intérêt » que les citoyens portent aux candidats. On constatera d’ailleurs que le site UPR.fr du candidat François Asselineau est de loin le premier site le plus consulté (2 fois plus que le suivant qui est celui de Jean Luc Mélenchon). Cet intérêt n’étant pas un indicateur de vote mais bien un signe d’attention.

Ordre de consultation des sites de campagne des 11 candidats  (le 9 avril 2017)

1/ Upr.fr
2/ JLM2017.fr + avenirencommun.fr
3/ En-marche.fr
4/ Benoithamon2017.fr
5/ Fillon2017.fr
6/ Marine2017.fr
7/ Debout-la-france.fr
8/ Cheminade2017.fr
9/ Poutou2017.org
10/ Jeanlassalle2017.fr
11/ Nathalie-arthaud.info
Source : Alexa / Dentsu Consulting


LES SITES COMPARATEURS DE PROGRAMMES
De très nombreux acteurs proposent des sites de comparaison des programmes des candidats. Ces comparateurs permettent à chacun de trouver sa méthode de sélection.
Les sites qui présentent les propositions de façon très détaillée comme celui de l’IFRAP (Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques) .
Il existe aussi de très nombreux comparateurs proposés par les medias comme Le Monde, Le Figaro  ou Le Parisien. Ces sites compilent et synthétisent les programmes pour permettent de comparer proposition par proposition et faciliter la compréhension et le repérage des idées de chacun.
Il existe également des solutions plus ludiques pour les indécis qui n’ont pas envie de lire tous les programmes pour se faire une idée. Des applications qui vous proposent des solutions personnalisées en quelques clics. Vous avez avez par exemple http://yeswesign.fr/ un site qui aura suivi tous les scrutins, ou le site https://www.quivoter.fr/. Ce site avait déjà fonctionné lors des élections de 2012 et est particulièrement efficace sous la forme d'un quizz, il permet de découvrir à l'aveugle et de façon aléatoire, les propositions des candidats que vous voulez comparer entre 2 et 5. Vous disposez de quelques minutes pour vous exprimer, et à la fin vous découvrez l'identité du candidat qui se cache derrière les propositions que vous avez validées ! dans cette catégorie vous avez aussi des solutions issues du mouvement civitech (applications numériques ou des sites internet qui proposent leurs services aux citoyens et aux collectivités ou institutions dans l’objectif de les rapprocher pour leur permettre de prendre des décisions en se concertant) comme le site Voxe.org, un comparateur de programmes politiques qui vous permet de sélectionner vos candidats préférés et de comparer leur position sur des sujets qui vous intéressent.
Enfin il y a des solutions qui vous accompagnent avec des newsletter régulières pour vous aider à vous repérer comme https://lostinelection.mylittleparis.com/

LE E-MILITANTISME
Au delà de tous les outils, sites et supports de comparaison et d’analyse il y a un autre moyen de se repérer dans l’ensemble des propositions. Il s’agit des messages adressés par votre entourage par mail ou sur les réseaux sociaux. Le mail de votre cousin, celui de votre ami perdu de vu, autant de messages que vous lirez avec attention, à condition qu’ils ne soient ni trop fréquent ni trop violent et caricatural. Ces messages font parti des dispositifs des candidats, ils ont d’ailleurs tous des logiciels pour travailler leur stratégie web (Le logiciel Nation Builder est utilisé par François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, Mailchimp a été choisi par Marine Le Pen. Emmanuel Macron travaille avec Mailjet et Sendinblue est utilisée par Benoît Hamon et Nicolas Dupont-Aignan).
Enfin c’est aussi sur les réseaux sociaux que les militants font passer les messages, l’objectif étant que ces messages soient partagés, commentés ou « likés » par les internautes. La viralité des messages qui doivent convaincre les indécis et apporter des arguments pour choisir son candidat passe donc par l’engagement. Sur Facebook, Instagram, YouTube ou Twitter les internautes ont mesure donc le « Taux d’engagement » pour savoir qui est le candidat qui arrive à mobiliser et viraliser autour de ses messages, une clé de conviction des indécis. Sur les 7 derniers jours le candidat au meilleur taux d’engagement est François Fillon, ses militants sont mobilisés et les campagnes de partage des messages sont importantes et semblent relativement bien fonctionner. Le deuxième candidat est Jean Luc Mélenchon, le candidat du web et à la dynamique positive forte depuis 15 jours. Les messages de ces candidats se viralisent et continuent à convaincre les indécis qui basculent petit à petit. Emmanuel Macron arrive en troisième position, le taux d’engagement autour du candidat à été bas durant toute la campagne et est en progression depuis une semaine, même s’il reste derrière les deux premiers. On notera d’ailleurs que durant l’émission politique de jeudi soir sur France 2, les messages autour de Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux étaient très relayés et les arguments ont pénétrés les communautés des internautes « neutres » ceux qui aujourd’hui n’ont pas exprimé leur choix. La bataille du web bat son plein et dans cette dernière ligne droite elle est très importante, voir cruciale.


Taux d’engagement des 5 premiers candidats
Réseaux sociaux entre le 2 et le 9 avril 2017

  YouTube Facebook Twitter Instagram
François Fillon  138%  11,76%  2,41%  8,46%
Jean-Luc Mélenchon  140%  8,61%  1,1%  0%
Emmanuel Macron  84%  8,57%  1,24%  7,58%
Marine Le Pen  277%  3,89%  1,18%  6,71%
Benoît Hamon  157%  14,29%  1,43%  17,04%

Source : TalkWalker / Dentsu Consulting